Justine D.

Manifesto

Sabine Wespieser Éditeur

18,00
par (Libraire)
21 février 2019

"On meurt, c'est tout, et on agrandit l'âme de ceux qui nous aiment."

Chambre 508, nous sommes en mars 2015, Félix de Récondo s'apprête pour le plus paisible des voyages. Dans la nuit, sa femme Cécile et sa fille Léonor sont appelées à l’hôpital, la mort approche même si son souffle s'accroche. Les médecins proposent de plonger Félix en sédation profonde pour un envol plus doux. Le temps devient alors assassin pour ces deux femmes, unies autour de l'être aimé.
Dans ce récit, la voix du père et de la fille s'entremêlent. Celle de Félix qui s'est échappé quelque part dans ses souvenirs pour parler d'amour, de femmes, de guerre, d'Espagne, et de vie avec son ami Ernesto (Ernest Hemingway). Et celle de Léonor qui, submergée par cette longue veillée en huis clos, nous offre avec poésie et toute la sensibilité qui est la sienne, un très bel éloge de l'amour.

Un sublime manifeste qui touchera toutes et tous en plein cœur.

Mistral perdu ou les événements
par (Libraire)
18 janvier 2019

« Nous sommes deux, nous sommes provisoires, et le monde ne nous attendait pas. »

« Nous » c'est Isabelle Monnin et sa sœur cadette, « nous » c'est une fusion incroyable et un amour incommensurable. Elles sont deux, vivent à l'unisson, et peu importe la vie, ensemble tout ira bien. Le temps passe, les rêves, les espoirs, les désillusions, l'amour, le deuil, la maternité, l'absence, la douleur, l'envie, la nostalgie, elles sont tous leurs événements. Jusqu'au jour où « nous » est seule,  il faut alors construire un monde où « je » domine. Apprendre à voir la douleur comme un tremplin, ne plus avoir peur, et vivre plus fort pour soi mais aussi pour nos fantômes.

Ce roman d'une beauté absolue convoquera vos plus belles émotions.

Les femmes artistes sont dangereuses
29,90
par (Libraire)
22 octobre 2018

« Quand on est née femme, être artiste, le prouver, y avoir accès, produire, montrer, continuer à le demeurer est un combat permanent. »

« Combien sont-elles encore à être dans l'obscurité des remises et des greniers ? Nombreuses, trop nombreuses sont celles dont nous ne connaissons pas, ou à peine, le nom, tombées si longtemps dans l'oubli. »

Dans cet ouvrage Laure Adler et Camille Viéville, tentent de nous faire découvrir le visage et l'art de ces femmes si longtemps oubliées. Une étude autour de l'histoire de l'art, la place des hommes et des femmes dans celle-ci, les difficultés et l'évolution connue jusqu'à aujourd’hui. Suivi d'un court portrait de cinquante femmes artistes hors du commun, d'Artemisia Gentileschi en passant par Mary Cassatt et Paula Rego jusqu'à Frida Kahlo et Sophie Calle vous y découvrirez forcément des artistes incroyables et pourtant inconnues ou presque.

Une lecture passionnante et nécessaire à ne pas remettre à demain !

Gabriële

Le Livre de Poche

8,20
par (Libraire)
7 septembre 2018

« Voyez-vous, ma femme est une vandale. Un voyou. Qu'il est dangereux de fréquenter, car elle brise les marbres respectés par les générations passées. »

En septembre 1908, la jeune et indépendante Gabriële suit des études de composition musicale à la Schola Cantorum, elle est la seule femme de sa classe et aiguise déjà un esprit très moderne. C'est cette même année qu'elle rencontre le peintre Francis Picabia, par le biais de son frère.
De cette rencontre naît un coup de foudre intellectuel entre les deux artistes. Elle décide de tout abandonner, désormais il est le centre de sa vie. S'ensuit alors une épopée incroyable, voyageant de toutes parts, le couple vit à toute allure, les créations s’enchaînent sous l'influence de Gabriële. Elle inspire, insuffle, donne à réfléchir, force à repousser les limites et guide les artistes de l'époque.
C'est donc grâce à son talent et sa modernité d'esprit que Gabriële Buffet Picabia deviendra théoricienne de l'art visionnaire, femme de Francis Picabia, maîtresse de Marcel Duchamp, amie intime d'Apollinaire, femme engagée liée au mouvement Dada, et mère de trois enfants.
Les sœurs Berest rendent vie à leur arrière grand-mère jusqu'alors inconnue à leurs yeux, dans ce magnifique roman teinté d'amour et de génie.
Plongez dans le monde artistique du début du XXe siècle et suivez cette course éperdue vers une vie d'avant-garde, un tourbillon de création et l’éclosion d'une figure féminine incroyable. Le tout accompagné d'une constellation d'artistes sur fond historique.

Je suis Jeanne Hébuterne / roman
6,80
par (Libraire)
31 août 2018

« Le désir s'agrippe à mon corps, la peur déjà l’exténue. »

Dans le Paris de 1916, Jeanne Hébuterne, jeune fille de dix-huit ans, peint pour occuper son temps pendant que son frère est au front. En décembre, elle rencontre pour la première fois Amedeo Modigliani de quinze ans son aîné et artiste maudit. Ces deux êtres se laissent alors consumer par un amour passionnel teinté d'une flamme de folie. Jeanne accepte de vivre dans le péché, un quotidien de bohème et de misère pour être auprès de son Modi. Elle dissimule son art, s’éloigne de sa famille et de son éducation bourgeoise, fait face à la société qui la juge sans cesse, et succombe sous le feu des baisers du peintre.

Dans ce récit à la première personne, Olivia Elkaim anatomise la naissance d'une flamme dévastatrice. D'une écriture fiévreuse presque tranchante, elle décrit la violence et l'amour qui unit ce couple fougueux et qui connaîtra un destin tragique.
Un écho frappant à « Une femme, Camille Claudel » d'Anne Delbée et à la condition des femmes de cette période.