Il est juste que les forts soient frappés

Il est juste que les forts soient frappés

Thibault Bérard

L'Observatoire

  • par (Libraire)
    16 janvier 2020

    Conseillé par Stéphanie, Coralie et Caroline

    Certaines vies sont parfois bousculées, bouleversées à jamais par des drames. Tout un pan de la littérature aujourd'hui propose des histoires de bonheur facile, un peu naïves mais qui remportent de toute évidence un franc succès. Mais est-ce le rôle de la littérature de tromper son lecteur? Non. La vie n'est pas un droit chemin. Oui. La mort frappe. Et parfois même ce sont les plus forts qui sont frappés. Et pour autant? N'y aurait-il pas moyen de regarder les choses en face, même les plus insupportables et de les affronter avec humour, avec une appétence pour la joie et pour la vie?
    Il est souvent question de Capra dans le roman de Thibault Bérard. Et bien l'histoire de Théo et Sarah résonne avec cette petite musique là. Sans se voiler la face, une femme, un homme et tous ceux qui les aiment vont affronter la peur. Et si la mort gagne, c'est l'amour qui triomphe!


  • par (Libraire)
    15 janvier 2020

    Que d'émotions !

    Ce roman est la voix de Sarah, qui rembobine. Elle fait défiler le cours de sa vie sous nos yeux, comme des instantanés. Si l’on connait dès les premières pages l’issue fatale de son histoire, on est tout de suite surpris par le ton oscillant entre légèreté et brutalité. Si l’émotion est toujours présente, l’amour et l’espoir aussi. Une jolie pépite.


  • par (Libraire)
    21 novembre 2019

    Est-il juste que les forts soient frappés ? En tous cas, Sarah et Théo pensent l'être, forts, et ils vont être durement frappés par la maladie qui débarque comme une furie dans leur vie qui semblait s'être calmée. Et au fur et à mesure des pages, des rendez-vous, des jours d'hospitalisation, on les accompagne vers une fin que l'on sait inévitable, et pourrie, foireuse, pas drôle, pas bien... Mais sur la route vers l'inéluctable, il y a de beaux moments.
    Un roman à lire en pleine lumière, en pleine possession de son moral, fort et doux pourtant.