Vers la beauté

Vers la beauté

David Foenkinos

Gallimard

  • par (Libraire)
    11 mai 2018

    Un professeur à l'âme meurtrie se fait gardien de musée. Et reprend goût à la vie grâce à l'art. Très beau roman, sobre délicat !
    Si vous avez aimé Charlotte, vous aimerez Vers la Beauté !


  • par (Libraire)
    7 mai 2018

    Beau et délicat

    Un roman beau et délicat sur l'art et la peinture. Une réflexion poétique sur l’esthétique. Comment la peinture peut apaiser les maux de ceux qui la peignent mais aussi de ceux qui la regardent.


  • par (Libraire)
    18 avril 2018

    Coup de coeur de Sophie

    Antoine Duris, professeur reconnu aux Beaux Arts de Lyon, décide de tout quitter pour postuler comme gardien au musée d’Orsay.
    Intriguée par cet homme spécialiste de Modigliani qui passe ses journées à admirer le portrait de Jeanne Hebuterne, la directrice des ressources humaines Mathilde Mattel essaie de comprendre le pourquoi de cette fuite …
    Auteur de plusieurs romans dont le bouleversant « Charlotte » David Foenkinos revient dans une histoire avec pour toile de fond l’art pictural. Comme dans ce livre
    un des personnages va exprimer l’indicible de son traumatisme à travers la peinture …
    Roman émouvant que je ne peux que vous recommander car si la beauté peut guérir, la littérature soigne aussi … !!!


  • 18 avril 2018

    Coup de coeur littérature française

    Si vous avez aimé "Charlotte" alors vous aimerez "Vers la beauté". On y retrouve le thème de l'art cher à l'auteur. Histoire d'une reconstruction, de la passion créatrice !


  • par (Libraire)
    12 avril 2018

    Où l’on retrouve la tendre consolation de « La délicatesse », et la peinture comme affranchissement de « Charlotte » !

    Le plaisir de retrouver l’humanité consolatrice et la délicatesse malicieuse de David Foenkinos !

    Tombé dans un ravin émotionnel, Antoine quitte subitement son éminent poste d’enseignant des Beaux-Arts, pour faire sien le métier de gardien de musée.
    Qu’est-ce qui a bien ou pousser Antoine a quitté sa vie ?

    Autour de deux destins écorchés, deux âmes singulières et affranchies, l’auteur tisse un suspens délicat, fait de belles tournures et d’apartés taquins !

    Mathilde


  • par (Libraire)
    10 avril 2018

    LA BEAUTE DE LA PEINTURE

    Professeur aux Beaux arts à Lyon, Antoine quitte du jour au lendemain son emploi, sa ville et va à Paris pour être gardien de musée à Orsay. Que s'est-il passé , nous le saurons vers la fin du livre. C'est lié avec une jeune femme, Caroline qui a vécu aussi un drame . Ce livre est grave tout en étant parfois léger et l'écriture nous entraîne dans l'empathie! Encore un bon livre de Foenkinos! Marc.


  • par (Libraire)
    7 avril 2018

    Pour Antoine Duris, professeur reconnu et apprécié aux Beaux-Arts de Lyon, la vie semblait toute tracée.
    Jusqu'au jour où tout bascule ...
    Antoine quitte tout, travail, famille et amis pour s'installer à Paris et prendre un poste de gardien de salle au musée d'Orsay.
    Quelle drôle d'idée !
    Pourquoi prendre une telle décision ? Que lui est-il arrivé ?

    Un suspens qui monte crescendo, un roman construit à rebours, une révélation inattendue, un roman à dévorer !!!


  • par (Libraire)
    22 mars 2018

    Antoine Duris, maître de conférence aux Beaux-Arts de Lyon, décide de tout quitter du jour au lendemain pour devenir…gardien de salle au musée d’Orsay. Souffrant d’une curieuse mélancolie, notre héros se coupe du monde jusqu’au mutisme, ne parvenant à « dialoguer » qu’avec un portrait de Jeanne Hébuterne de Modigliani. Seul l’art, donc la beauté, semble pouvoir lui porter secours, à l’image de Camille, jeune femme souffrant également d’un indicible mal-être dont il va faire la connaissance… Car il s’agit bien de cela, de la beauté et de son pouvoir thérapeutique auquel nous convie le nouveau roman de David Foenkinos. Sur un ton tragique (non sans cynisme) en une narration sobre et efficace, l’auteur de Charlotte nous emporte sur le chemin du beau, où l’amour de la beauté semble pouvoir guérir nos deux êtres écorchés. Jolie réussite littéraire à lire sans modération !