Retour à Séfarad

Retour à Séfarad

Pierre Assouline

Gallimard

  • 28 janvier 2018

    L'éternel retour

    Tout commence pour l’auteur par un discours du roi d’Espagne, Felipe VI. Cinq siècles après l’Inquisition qui obligea  des milliers de familles juives à s'exiler, le monarque espagnol propose, à titre symbolique bien sûr, à leurs descendants d’obtenir réparation, en recevant la nationalité espagnole . Et voici notre juré Goncourt, cet amoureux de la langue française, originaire d’une de ces familles chassées, qui se met en tête de devenir espagnol, de renouer avec le passé si lointain de sa famille. Une idée étonnante selon ses proches, tous aussi français que possible. Ceci tourne à la mission, puis à la véritable quête.

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    15 janvier 2018

    La vuelta

    "Comme vous nous avez manqué!"
    C'est ainsi qu'est conclu, en Novembre 2015, le discours que le roi d'Espagne Felipe VI adresse aux descendants des Juifs Séfarades, expulsés d'Espagne par les rois Isabelle et Ferdinand en 1492. Le roi actuel invite donc les personae gratae à renouer avec leur identité espagnole. Pierre Assouline prend au mot ce bon roi Felipe et décide de "su vuelta" si ce n'est physiquement du moins symboliquement. Il fait donc sa demande de naturalisation au consulat d'Espagne à Paris... Dans son ouvrage "Retour à Sefarad" l'auteur raconte, l'étonnement d'abord, puis la décision et le parcours administratif qui s'ensuit et l'amène peut-être à reconsidérer ce geste royal de faciliter le retour sans revenir, pourtant, sur les décisions prises il y a 500 ans.